Comment accompagner une personne en fin de vie ?

Aidant, Soins et traitements

Cela peut être angoissant et déroutant de constater qu’une personne n’a plus de traitement face à une maladie grave. Comment accompagner une personne en fin de vie ?

Face à cette situation, il reste beaucoup de choses à faire, car un patient a toujours des besoins, à commencer par celui d’être entouré.

Comment manifester son soutien à une personne malade ?

Si vous êtes éloignés géographiquement, vous pouvez prendre régulièrement de ses nouvelles par téléphone. Quand vous lui rendez visite, vous pouvez alterner des moments gais, où vous lui apportez de la vie « de l’extérieur » et des moments de silence et de repos,  des moments plus graves, et pourquoi pas des larmes devant sa souffrance exprimée ou inexprimée.

La vie doit continuer le plus naturellement possible, en profitant bien des moments qui vous sont donnés.

C’est en effet ce dont tout patient a le plus besoin, après une bonne surveillance médicale : être entouré(e) par les siens ou des personnes bienveillantes. Quelques paroles, des gestes très simples, et une présence attentive ; lui dire et redire que vous êtes là, que vous veillez à son confort.

Votre regard et des gestes attentionnés lui diront votre respect, votre affection ou votre amour aussi bien que des mots . N’esquivez pas les discussions graves, car votre relation sera plus profonde si vous êtes en vérité.

Comment se comporter face à cette personne en fin de vie ?

Si vous voyez que la personne est mal à l’aise pour aborder les sujets graves (par pudeur, peur,…), vous pourrez peut-être un jour aborder de vous-même une conversation sur ses peurs ou les vôtres. Si vous êtes un proche (son conjoint, son enfant, son ami…),  vous pouvez faire le premier pas de multiples façons. Par exemple : « tu sais j’ai peur, je ne sais pas ce que je ferai sans toi », ou encore « je te remercie pour tout ce que tu m’as donné ou tu feras toujours partie de ma vie ». Ne pas hésiter à proposer votre aide dans ce sens « veux-tu que je t’aide à faire une démarche particulière ? écrire une lettre, contacter quelqu’un »…

Vous avez des instants précieux à partager, et mille choses à faire pour elle.

Enfin, il est essentiel d’échanger avec l’équipe médicale. L’importance de dialoguer en vérité est essentiel. Il ne faut pas hésiter à lui faire part de vos doutes ou de vos incompréhensions. C’est une nécessité pour mieux accompagner la personne dans le souci d’une présence ajustée à son état.

En situation de fin de vie, vous savez que les mois ou les semaines sont comptés, mais nul n’en connaît le terme. Alors on peut penser que chaque rencontre est comme un cadeau à offrir ou à recevoir.