Traitement et respect du patient

Traitement et respect du patient

Arrêter un traitement n’est pas forcément le signe d’une mort programmée. La médecine n’est pas toute puissante et doit savoir s’effacer dans le respect des patients, quand elle ne peut plus les guérir.

Le respect du patient

L’expression « respect du patient » est très importante. Si un traitement lourd ne peut plus être efficace, mais qu’on l’impose quand même au patient au lieu de mettre en place d’autres soins  mieux adaptés, parce qu’on n’ose pas lui dire la vérité ou pour tout autre raison, on lui manque de respect. On appelle cela de l’obstination déraisonnable. C’est une dérive de certains médecins qui poursuivent ces pratiques contraires à la loi Leonetti de 2005.

L’arrêt du traitement n’est pas un abandon

Quand un médecin arrête un traitement qui est inutile, il n’abandonne pas pour autant son patient. Il reste au médecin beaucoup de choses à faire pour l’accompagner. Par exemple lui prodiguer des soins de base ou encore veiller à la prise en charge de ses douleurs. Il s’agit en effet de lui faire bénéficier de soins palliatifs, de le confier à un autre service pour mieux le prendre en charge, etc.

Voir aussi :