Accompagner la fin de vie

Service d’écoute

Anonyme, confidentiel, gratuit
01 42 71 32 94
ecoute@sosfindevie.org

Search
Generic filters

Service d’écoute

Anonyme, confidentiel, gratuit
01 42 71 32 94
ecoute@sosfindevie.org

Search
Generic filters

Vivre un deuil

Surmonter le décès d’un proche est une épreuve. Même si nous savons que la mort fait partie du cours de la vie, ce grand passage demeure un événement éprouvant et marquant. Faire le deuil d’une personne qu’on a aimé demande du temps, des mois et même parfois des années. Il faut savoir le vivre et l’accepter pour repartir autrement dans la vie, plus riche, plus fort de ce que la personne aimée nous a laissé.

Vivre le deuil étape par étape

Qu’il s’agisse d’accompagner un ami en deuil, un enfant en deuil ou de vivre soi-même un deuil, la personne concernée passe généralement par cinq étapes. Identifiées par la psychiatre Elizabeth Kübler-Ross dans les années 70’, ce processus demeure une référence dans le domaine des soins palliatifs et de l’accompagnement en fin de vie.

    1. Le déni. Il s’agit du refus pur et simple de la réalité au moment de l’annonce de la mort.
    2. La colère. Animée par un fort sentiment d’injustice, la personne en deuil en veut aux médecins, à Dieu, à la terre entière et même à celui qui est parti.
    3. Le marchandage. La personne fait comme si le décès n’avoir pas eu réellement lieu et qu’il était possible de négocier pour l’éviter.
    4. La dépression. La prise de conscience du décès de l’être aimé met la personne à terre. Elle est envahie par la tristesse et perd goût à la vie. Cet état dépressif passager peut parfois se transformer en dépression plus profonde.
    5. L’acceptation. On commence à tourner la page, à vivre sans l’être aimé et à refaire des projets d’avenir.

Même si tout le monde ne suit exactement toutes ces étapes à la lettre, ce long processus de deuil se fait de manière naturelle et ne se contrôle pas. Il est nécessaire de laisser le temps panser les douleurs liées à cette perte. Et ce temps dépend de chaque personne.  

Parler et se donner le temps de vivre le deuil

Perdre un parent, un ami, faire un deuil enfant est très difficile et peut même sembler, insurmontable. Les conditions du décès peuvent également être très éprouvantes : accident de la route, suicide, meurtre… Dans tous les cas, vivre la solitude liée à la perte d’un être cher est synonyme de profonde souffrance. Il est essentiel de laisser le deuil suivre son cours, de parler du défunt si on en ressent le besoin ou de se poser des questions autour de la mort ou du sens de la vie si elles nous viennent à l’esprit.

Être connecté à ses émotions, les laisser nous envahir et vivre pleinement ce passage est essentiel pour pouvoir se relever. Souvent, les pleurs sont au rendez-vous. Enfouir vos larmes et vos ressentis ne fait que retarder le deuil. Laisser aller les pleurs, les cris, les questions et les échanges avec des personnes de confiance sont autant d’éléments aidants et apaisants dans ce processus.

Dans cette rubrique, vous trouverez de nombreuses informations pour vivre le deuil ou accompagner une personne endeuillée. Si vous avez besoin d’un soutien et d’une présence chaleureuse et bienveillante, téléphonez à notre équipe d’écoutants. Ils vous aideront à trouver en vous, la force et la confiance pour vous reconstruire.

Tél : 01 42 71 32 94
ecoute@sosfindevie.org

SOS Fin de vie
55 rue de la Fédération
75015 Paris.

fas|fa-comments|

Parlez avec des écoutants experts sur les questions de fin de vie.

fas|fa-info-circle|

Trouvez des solutions : soins, traitements, aides, accompagnement…

Service d’écoute et d’accompagnement gratuit
Entretiens confidentiels et anonymes.
Une équipe d’écoutants formés pour vous aider depuis 2004

Directives anticipées

Le guide des directives anticipées

et|icon_compass|

Charte de la fin de vie

fas|fa-address-book|

Annuaire

fas|fa-book|

Lexique

Une question ?

Besoin de se confier ?
01 42 71 32 94
ecoute@sosfindevie.org