Quelles funérailles sont encore possibles, pendant le confinement ?

Coronavirus, Deuil et coronavirus

Quelles funérailles sont encore possibles, pendant le confinement ? On m’a proposé l’incinération, qu’en penser ? 

Non seulement nous sommes endeuillés, mais les funérailles, en temps de confinement, risquent d’être organisées précipitamment, avec un tout petit nombre de personnes… Comment faire ? Comment associer les autres à distance ? Comment informer les personnes éloignées ? Quels outils (textes, photos, film, « prise en live ») peut-on imaginer ? Ai-je encore une marge de décision ? Peut-on résister à l’option « incinération » qui semble parfois s’imposer ? Où trouver du soutien « spirituel » ? Parlons-en…

Ces rites de deuil escamotés, précipités, en petit comité, sont très douloureux. Tant pour ceux qui les célèbrent que pour ceux qui y assistent, et, bien sûr, pour ceux qui en sont privés. Toutes les émotions qui accompagnent cette « peine dans la peine » sont légitimes et méritent d’être entendues. Bien sûr, il faudra les dépasser, car ces cérémonies sont là pour procurer la paix.

Une famille pourra s’appuyer sur ceux qui sont présents pour être ses ambassadeurs, ce qui suppose, par exemple, de leur transmettre un texte, un témoignage, une prière à lire. On peut donc « être là sans y être »… Demander qu’on prenne des photos, voire une vidéo, et pour les plus habiles, faire un direct live… 

Dans ce but, la plateforme https://mieux-traverser-le-deuil.fr/ travaille actuellement pour permettre la retransmission des obsèques, pendant la durée du confinement, dans des espaces privatisés et sécurisés en ligne, par une opération simple sur smartphone accessible aux opérateurs funéraires.

Ne pas hésiter à prévoir, dès maintenant, une autre cérémonie d’adieu, que nous organiserons plus tard, quand ce sera possible, avec les amis et la famille élargie : nous honorerons ainsi le défunt par ces retrouvailles, qui pourront être plus festives.

D’ici-là, échangeons avec les proches du défunt, pour évoquer sa mémoire, dire ses souvenirs, rire ensemble de ce qui fut drôle et bon. Prenons soin particulièrement des enfants et des personnes qui risquent de s’enfermer dans le silence… Le service gratuit InMemori permet de rendre hommage à un proche disparu en période de confinement.

Il est possible de donner un sens à la souffrance supplémentaire que nous endurons avec cette privation des rites de deuil, si on consent – intérieurement – à reconnaitre qu’elle est imposée par la protection de toute la communauté des vivants. Pensons au défunt : qu’aurait-il dit, si ce n’est : « Protégez-vous, prenez-soin de vous, et aimez-vous » ? « Qu’il repose en paix » – comme on dit. Nous pouvons aussi lui faire un cadeau en trouvant nous-même cette paix.

Pour vous accompagner, le service SOS fin de vie propose un espace d’écoute au téléphone et par mail : 0142713294 et ecoute@sosfindevie.org.

Confinement
et solitude

Deuil
et Coronavirus

Espace
soignants

Accueil
Coronavirus