Service d’écoute et d’accompagnement

Service confidentiel et anonyme

    • Maladies graves

      Maladies graves

      Quand la maladie fait irruption dans notre vie, pour nous même ou pour un proche, comment l’accueillir, vivre avec, l’accompagner ?

      > en savoir plus

    • Vieillesse

      Vieillesse

      Avec l’âge qui avance, des renoncements s’annoncent, une dépendance s’installe ; Inquiétudes, réalité et accompagnement.

      > en savoir plus

    • Coma

      Coma

      Quelque soient la cause et la profondeur d’un coma, ceux qui y sont plongés ont pour point commun d’être dépendants. Quelle attitude avoir auprès d’eux ? Que faut-il rechercher ?

      > en savoir plus

    • Fin de vie et dignité

      Fin de vie et dignité

      Quand la fin de vie s’annonce, il reste tant à faire. Comment s’y préparer, entourer celui qui part, mesurer le soin nécessaire, trouver le lieu d’accueil qui conviendra?

      > en savoir plus

    • Suicide

      Suicide

      Une aspiration au suicide est signe d’un mal être profond ; des personnes spécialisées dans l’écoute et l’accompagnement peuvent vous aider. Ne restez pas seul.

      > en savoir plus

    • Douleur physique

      Douleur physique

      La douleur paralyse celui qu’elle affecte, ou qu’elle va affecter. Il existe en France de nombreuses pistes pour l’atténuer, la contourner ou la faire disparaître.

      > en savoir plus

    • Souffrance psychique

      Souffrance psychique

      Est-elle plus pernicieuse que la douleur physique? Elle peut lui être associée ou en être indépendante. Elle est reconnue et donne lieu à des soins spécifiques.

      > en savoir plus

    • Demandes de mourir

      Demandes de mourir

      Peur de souffrir, douleurs aigües ou réfractaires, sentiment d’indignité, volonté de maîtriser sa fin de vie, peuvent être des motifs de demande de mourir. Comment accueillir une telle demande?

      > en savoir plus

    • Hydratation et alimentation

      • Hydratation et alimentation

        Ces soins vitaux auxquels tout être humain a droit sont porteurs d’une forte symbolique. En toute fin de vie la question de leur maintien ou de leur arrêt peut se poser.

        > en savoir plus

    • Soins palliatifs

      Soins palliatifs

      Les > en savoir plus

    • Sédation

      Sédation

      La > en savoir plus

    • Acharnement thérapeutique

      Acharnement thérapeutique

      Quand les traitements médicaux ne portent plus d’espoir de guérison ni d’amélioration, il peut être légitime de les arrêter. Quand parle-t-on d’> en savoir plus

    • Bénévole en soins palliatifs

      Bénévole en soins palliatifs

      De nombreuses personnes s’engagent dans l’accompagnement des patients en soins palliatifs. Ils suivent une formation. En quoi cela consiste-t-il? Où se renseigner?

      > en savoir plus

    • Devenir aidant

      Devenir aidant

      Quand un de nos proches malade devient dépendant, nous devenons > en savoir plus

    • Vos droits

      Vos droits

      Aides financières, congés de solidarité, périodes de répit, statut, comment faire reconnaitre votre rôle d’aidant, quel impact sur vos déclarations, …

      > en savoir plus

    • Associations

      Associations

      Information, relais, forums, rencontrez-vous.

      > en savoir plus

    • Vivre son deuil

      Vivre son deuil

      Après un deuil, il est nécessaire de faire un travail, par étapes, et en prenant son temps, pour pouvoir reconstruire un jour sa vie, qui continue. Il est important de ne pas le faire seul.

      > en savoir plus

    • Après un suicide

      Après un suicide

      Le suicide n’est pas un acte social isolé. Son onde de choc est particulièrement forte dans tout l’entourage de celui qui y est passé. D’autres personnes ont connu cette épreuve et ont créé des lieux d’accompagnement spécifiques.

      > en savoir plus

Pour traiter et soulager la douleur, le clinicien dispose de tout un arsenal de traitements et techniques visant chaque fois que possible à traiter la cause de la douleur et à l’apaiser.

 

 Parmi les traitements de la cause douloureuse :

– la chirurgie permet de lever une compression, enlever une tumeur douloureuse, réduire et consolider une fracture, évacuer un hématome ou un abcès, lever un obstacle vasculaire, biliaire, effectuer une chirurgie correctrice…

– en pathologie cancéreuse, la radiothérapie antalgique est efficace pour réduire voire annuler des douleurs de métastases osseuses rebelles aux traitements pharmaceutiques habituels, en stoppant l’inflammation qu’elles entraînent.

– les os fissurés ou fracturés par la maladie et les vertèbres tassées peuvent être solidifiés par l’injection de ciment dans la zone fragilisée (cimentoplastie) avec un grand effet antalgique.

– les contentions externes, corsets, orthèses ou plâtres immobilisent les articulations ou os réduisant ainsi les douleurs majorées par le mouvement.

D’autres techniques visent à moduler ou stopper le message douloureux sur sa voie de transmission neurologique.

 

– les techniques de radio fréquences a pour but d’analgésier tout un plexus brachial lors de douleurs neuropatiques sur une compression tumorale d’épaule.

– la mise en place de cathéter intratéchal permet d’analgésier au niveau de la moelle, toute une région douloureuse (par exemple le petit bassin envahi par un cancer gynécologique).

– le froid (cryothérapie) est aussi utilisé comme anesthésique ainsi que l’alcoolisation comme technique de destruction nerveuse périphérique.

– des techniques de neurostimulation de la moelle ou du cerveau peuvent être utilisées dans certaines douleurs neuropatiques rebelles séquellaires.

La pharmacologie, largement développée ces dernières années en faveur des antalgiques, offre une gamme élargie de traitement anti douleurs d’organes ou tissus lésés (douleurs nociceptives) ou dues à des atteintes nerveuses qui peuvent être projetées (douleurs neuropatiques). Ainsi, les antalgiques simples ou la morphine sous toutes ses formes, en passant par les anti inflammatoires, les anti épileptiques, des antidépresseurs et  les anesthésiques locaux, constituent une palette de traitements à disposition du clinicien.

Les traitements comportementaux aident la personne souffrante à soulager sa douleur.

La kinésithérapie permet entre autre d’améliorer l’amplitude des mouvements, aidant à vivre de manière plus indépendante. Elle comprend un grand nombre de techniques, notamment les manipulations, les massages, les exercices physiques, l’électrothérapie et l’hydrothérapie. Elle permet d’améliorer la capacité à utiliser certaines parties du corps touchées par la maladie ou une blessure.Elle aide aussi à réduire la douleur en renforçant ou en entraînant les muscles afin qu’ils puissent de nouveau bouger normalement.

La psychothérapie aide à soulager la douleur en réduisant les niveaux élevés de stress physiologique qui aggravent souvent celle-ci.

L’hypnothérapie, l’acuponcture, la méditation par leurs techniques de relaxation et réduction du stress visent à apaiser les douleurs et les maitriser.

Les douleurs les plus complexes ou rebelles étant la plupart du temps multi factorielles, elles nécessitent une prise en charge pluridisciplinaire et globale pour apaiser au maximum la personne malade et l’accompagner.

Alexis Burnod , médecin en soins palliatifs à l’Institut Curie