Service d’écoute et d’accompagnement confidentiel et anonyme

    • Maladies graves

      Maladies graves

      Quand la maladie fait irruption dans notre vie, pour nous même ou pour un proche, comment l’accueillir, vivre avec, l’accompagner ?

      > en savoir plus

    • Vieillesse

      Vieillesse

      Avec l’âge qui avance, des renoncements s’annoncent, une dépendance s’installe ; Inquiétudes, réalité et accompagnement.

      > en savoir plus

    • Coma

      Coma

      Quelque soient la cause et la profondeur d’un coma, ceux qui y sont plongés ont pour point commun d’être dépendants. Quelle attitude avoir auprès d’eux ? Que faut-il rechercher ?

      > en savoir plus

    • Fin de vie et dignité

      Fin de vie et dignité

      Quand la fin de vie s’annonce, il reste tant à faire. Comment s’y préparer, entourer celui qui part, mesurer le soin nécessaire, trouver le lieu d’accueil qui conviendra?

      > en savoir plus

    • Suicide

      Suicide

      Une aspiration au suicide est signe d’un mal être profond ; des personnes spécialisées dans l’écoute et l’accompagnement peuvent vous aider. Ne restez pas seul.

      > en savoir plus

    • Douleur physique

      Douleur physique

      La douleur paralyse celui qu’elle affecte, ou qu’elle va affecter. Il existe en France de nombreuses pistes pour l’atténuer, la contourner ou la faire disparaître.

      > en savoir plus

    • Souffrance psychique

      Souffrance psychique

      Est-elle plus pernicieuse que la douleur physique? Elle peut lui être associée ou en être indépendante. Elle est reconnue et donne lieu à des soins spécifiques.

      > en savoir plus

    • Demandes de mourir

      Demandes de mourir

      Peur de souffrir, douleurs aigües ou réfractaires, sentiment d’indignité, volonté de maîtriser sa fin de vie, peuvent être des motifs de demande de mourir. Comment accueillir une telle demande?

      > en savoir plus

    • Hydratation et alimentation

      • Hydratation et alimentation

        Ces soins vitaux auxquels tout être humain a droit sont porteurs d’une forte symbolique. En toute fin de vie la question de leur maintien ou de leur arrêt peut se poser.

        > en savoir plus

    • Soins palliatifs

      Soins palliatifs

      Les soins palliatifs sont des soins actifs délivrés dans une approche globale de la personne. Quand faut-il y penser? Sont-ils synonymes de fin de vie? Quels soins y reçoit-on?

      > en savoir plus

    • Sédation

      Sédation

      La sédation est l’utilisation de moyens médicamenteux destinés à soulager le patient pendant un temps donné. Comment l’utiliser à l’égard du patient en fin de vie?

      > en savoir plus

    • Acharnement thérapeutique

      Acharnement thérapeutique

      Quand les traitements médicaux ne portent plus d’espoir de guérison ni d’amélioration, il peut être légitime de les arrêter. Quand parle-t-on d’obstination déraisonnable? Que mettre en place quand on décide l’arrêt d’un traitement?

      > en savoir plus

    • Vivre son deuil

      Vivre son deuil

      Après un deuil, il est nécessaire de faire un travail, par étapes, et en prenant son temps, pour pouvoir reconstruire un jour sa vie, qui continue. Il est important de ne pas le faire seul.

      > en savoir plus

    • Après un suicide

      Après un suicide

      Le suicide n’est pas un acte social isolé. Son onde de choc est particulièrement forte dans tout l’entourage de celui qui y est passé. D’autres personnes ont connu cette épreuve et ont créé des lieux d’accompagnement spécifiques.

      > en savoir plus

coronavirus / covid19

Pour répondre à toutes vos question liées à la situations actuelle de pandémie que nous vivons nous nous tenons à votre écoute et avons mis en place cet espace  d’information dédié.

La sédation en phase terminale

Fin de vie et dignité, Sédation

La sédation terminale, qui devrait plutôt être appelée « sédation en phase terminale » est une possibilité offerte aux médecins d’accompagner une personne en fin de vie.

Aider à vivre paisiblement et dans le meilleur confort possible les derniers instants de la vie du patient grâce à des dosages de produits antalgiques.
On peut veiller à l’intention dans laquelle ce geste est pratiqué en proposant une réflexion sur le principe du double effet :

Une sédation en phase terminale, si elle est  proposée dans des conditions strictement définies, telles que décrites dans les recommandations de la SFAP  est vraiment mise en place dans le seul but de soulager les souffrances que peut connaitre le patient. Le patient est prévenu que cette sédation peut avoir un caractère irréversible. Il est possible en effet qu’il ne se réveille pas. L’intention première n’est pas de donner la mort, ou « aider à partir », mais l’effet de la sédation (le double effet) peut aboutir à la mort du patient.

Au contraire, si  cette pratique est ordonnée dans le but, non de respecter le rythme naturel de la personne mais  dans celui d’accélérer le processus de fin de vie, l’intention  du geste de sédation est de donner la mort. Elle est souvent présentée comme un  geste de compassion,  un acte de bienveillance vis à vis de la personne qu’on « aide à partir en douceur », de sa famille qui est épuisée, des soignants qui trouvent que « ça dure trop longtemps » et enfin, du service qui voit un lit se libérer.