accompagner quelqu'un qui sait qu'il va mourir difficile

Temoin d’une fin de vie très difficile

Vous avez côtoyé la fin de vie très difficile d’une personne qui vous est chère.
Cette personne a pu passer du temps dans un service de soins intensifs, puis dans un service de soins palliatifs, qui n’ont pas assuré à vos yeux un suivi adapté à sa situation.

Ces services sont censés être des services qui sont mieux dotés en personnel que d’autres services hospitaliers, parce que leurs patients nécessitent des soins de proximité pour assurer leur confort et le soulagement de leurs souffrances, physiques et psychologiques.

Il est déroutant et difficile de voir souffrir un des siens, et par répercussion nous ressentons nous aussi sa souffrance.

Alors, quand une prise en charge médicale nous semble très mal ajustée pour soulager celui qui souffre et que nous aimons, nous ressentons un sentiment de révolte. Ce sentiment est tout à fait compréhensible.

Sur votre questionnement, vous pouvez obtenir des éclaircissements en rencontrant l’équipe médicale qui s’est occupée de votre proche. Cela permettrait à la fois d’obtenir des réponses, et de pointer des dysfonctionnements qui sont utiles à dénoncer pour que la qualité du service s’améliore.

Si vous réagissez à la façon dont on s’est occupé de lui, vous pourrez mieux comprendre ce qui s’est passé, et aider pour l’avenir d’autres personnes à être mieux prises en charge. Bien entendu, cela doit être fait dans un climat paisible pour être constructif. Ainsi, il est important d’avoir des questions précises, préparées à l’avance, et dénuées d’accusations.

Voici quelques exemples de points qui peuvent être abordés  : pourquoi cette personne avait-elle autant de tuyaux branchés ? dans quel but ? n’aurait-il pas été plus déontologique de la laisser partir, dans le confort d’un traitement anti-douleur, sans s’acharner à la faire vivre à tout prix, respirer, nourrir …? y avait-il un espoir de guérison ? pourquoi était-elle dans ce service-là où l’on manquait de personnel? …

N’hésitez pas à demander ce rendez-vous qui ne peut en principe vous être refusé (il fait partie de la  » Charte des droits des patients ») et qui peut vous éclairer et vous apporter un certain apaisement.

Aider un proche