réseau d'aide récompensé vosges

Un réseau d’aide aux personnes en fin de vie récompensé

 

 

Isabelle Carayon a été élue par les lecteurs de L’Est Républicain femme ayant fait le plus bouger la Lorraine, en 2013. Ce médecin, qui par ailleurs est à la tête d’une association de délivrance de soins palliatifs en milieu rural, a reçu son trophée, jeudi soir, dans les magnifiques locaux Art nouveau de la banque LCL, rue Saint-Jean, à Nancy.

Lien vers article

Le Crédit lyonnais est depuis sept ans le partenaire de notre journal dans cette opération qui vise, chaque année, « à mettre en valeur une femme qui a fait bouger la région », a rappelé François Berthelot, représentant de la direction de L’Est Républicain.

« Ce sont des femmes qui contribuent au développement de notre région. Elles peuvent venir de différents horizons, du sport, de la culture, de la recherche, de la santé, des entreprises… » a ajouté Serge Pasco, directeur de groupe des agences LCL de Nancy.

L’élue vient donc cette année du milieu associatif. Son trophée est accompagné d’un chèque de 10.000 €, qu’elle versera à son association. Médecin généraliste durant huit ans, Isabelle Carayon a décidé de mettre à profit sa formation en soins palliatifs, en 2004, en fondant l’association Autrement, qui fonctionne comme une équipe mobile de soins palliatifs dans les Vosges et dans le sud de la Meurthe-et-Moselle.

Pour les patients en fin de vie
À force de ténacité, de volonté, elle a réussi à développer une offre de consultations pluridisciplinaires s’articulant autour d’une prise en charge globale de la personne en fin de vie. « On s’investit auprès de gens qui ne sont pas très visibles, habituellement. De gens qui veulent rester à domicile jusqu’au bout. Parce que les instants du quotidien, chez soi, sont ceux qu’on garde, finalement, quand on fait le bilan de sa vie… » a-t-elle exprimé, jeudi soir.

Isabelle Carayon a mis en place un véritable réseau. Son association propose aux professionnels de santé des formations adaptées à la prise en charge médicale, mais aussi sociale et psychologique, des patients en fin de vie. Réseau Autrement développe également une activité de consultations de proximité dans les maisons de santé ainsi que dans un cabinet, à Lunéville.

Voir aussi :