L’hydratation, un soin à prodiguer dans le respect de la personne

L’hydratation par perfusion est un soin qui participe au confort du patient et n’est en rien un maintien en vie artificiel

Hydratation artificielle, un soin de confort

Dans le cadre d’un accompagnement de patient en fin de vie, une perfusion peut être posée pour assurer son hydratation. Cette perfusion n’est pas le signe d’un désir de maintenir artificiellement en vie une personne, mais plutôt de lui apporter un confort minimum de vie, sans la laisser « mourir de soif ».

Déshydratation  ou hyper-hydratation

La suppression partielle ou complète de l’hydratation n’est pas forcément le signe d’une intention de programmer la mort du patient. Dans certaines situations, il peut arriver que le patient se trouve mieux en étant plutôt un peu déshydraté qu’hyper-hydraté, cette dernière situation pouvant générer un encombrement respiratoire. Cette déshydratation ponctuelle peut entraîner un inconfort local (sensation de bouche sèche), et cela reste à surveiller et à compenser au besoin.

Hydratation, un soin auquel l’aidant peut participer

Des soins de bouche tout simples peuvent y remédier : hydrater la bouche avec une compresse et un brumisateur. Pas besoin d’appartenir au corps médical pour les dispenser, ce qui peut vous donner un rôle à jouer auprès de votre proche.

 

Voir aussi :

Partagez ...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrPrint this pageEmail this to someone