« Je veux qu’on abrège mes souffrances »

Vous avez été témoin de la fin de vie difficile d’un proche, et vous ne voulez pas que cela vous arrive. Pour votre propre fin de vie, nous espérons qu’il y aura une âme charitable qui vous aidera à passer ce cap. Nous entendons par « aider à passer le cap », une bonne âme qui sera présente à vos côtés, pour vous écouter, vous sourire, s’occuper de faire prendre en charge vos douleurs physiques par des médecins, en veillant que vous ne soyiez pas l’objet d’un acharnement thérapeutique ni d’un quelconque acte qui abrégerait vos jours.

Temoin d’une fin de vie très difficile

Vous avez côtoyé la fin de vie très difficile d’une personne qui vous est chère. Cette personne a pu passer du temps dans un service de soins intensifs, puis dans un service de soins palliatifs, qui n’ont pas assuré à vos yeux un suivi adapté à sa situation. Il est vrai que ces services sont censés être des services qui sont mieux dotés en personnel que d’autres services hospitaliers, parce que leurs patients nécessitent des soins de proximité pour assurer leur confort et le soulagement de leurs souffrances, physiques et psychologiques.