coma végétatif sos fin de vie

Coma végétatif : est-il légitime d’apporter une assistance respiratoire ?

Il existe plusieurs stades de coma, et des échelles d’évaluation permettent de qualifier des « stades » de coma, sans que rien ne soit jamais complètement figé ni certain à 100%.

 

Le patient en état végétatif est un patient à part entière, qui n’est ni mort ni mourant.

Cependant un état végétatif qui dure depuis plusieurs mois, voire plus d’un an, devient « chronique », et cela implique la dégradation plus ou moins irrémédiable de certaines fonctions cérébrales. Cependant cette personne mérite pleinement d’être traitée et soignée dans un grand respect de tout son être.

L’état végétatif ne dispense pas de prodiguer les soins de base que sont notamment l’hydratation et l’alimentation.

Importance du dialogue avec l’équipe médicale

Au sujet de l’assistance respiratoire, il est important de se poser les bonnes questions avant de prendre une décision. Il est indispensable pour cela de nouer un dialogue avec l’équipe médicale qui s’occupe de la personne, afin de clarifier la situation et d’adopter l’attitude la plus ajustée par rapport à l’état de la personne :

  • Dans quel type de coma est plongée cette personne?
  • Quelle est sa situation médicale ?
  • Où en est-elle et quelle est l’évolution possible ?
  • Sa vie dépend-elle de cette assistance respiratoire ?

Ni acharnement thérapeutique, ni euthanasie

Si la situation est irrémédiable, alors il est peut être souhaitable d’éviter tout geste disproportionné, et le geste le plus adapté est peut-être de débrancher certains appareils.

En tout état de cause, il nous semble légitime et indispensable de nous poser la question de l’intention du geste :

–  débrancher « dans l’intention de faire mourir le patient » relève du geste euthanasique ;

– débrancher, car il n’y a plus rien à faire pour le patient, peut au contraire être un geste de respect, signe d’une acceptation de notre impuissance devant l’inéluctable. Il arrive ainsi parfois que le patient continue à respirer par lui-même, pour une durée impossible à déterminer au préalable.