L’activité hospitalière

Un rapport projetant l’activité hospitalière de court séjour d’ici 2030 est paru ce mois-ci.

Compte tenu du vieillissement de la population, le nombre de séjours hospitaliers augmenterait de plus de 2 millions et les besoins en lits d’hospitalisation complète, de 28 % à l’horizon 2030, souligne le rapport.

“En revanche, en tenant compte également du développement de la prise en charge ambulatoire et du raccourcissement des durées de séjours en hospitalisation complète, le nombre de journées en hospitalisation complète diminuerait d’un peu plus de 3 millions et le nombre de séjours réalisés en ambulatoire augmenterait de près de 50 % en 2030 par rapport à 2012”, ajoute la Drees (La direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) du ministère des Solidarités et de la Santé.

Il donne des pistes pour que d’ici 2030 la tendance actuelle soit inversée : réduire le temps d’hospitalisation complète au profit de l’ambulatoire.
En effet, aujourd’hui, du fait du vieillissement de la population, le temps d’hospitalisation a plutôt tendance à augmenter.
Selon les pathologies et avec l’appui d’experts, la réflexion se fait inventive pour rééquilibrer la médecine hospitalière, la médecine de ville, l’hospitalisation à domicile.
Elle s’appuie  sur les progrès techniques bien sûr mais aussi des changements de pratiques dans certaines prises en charge hospitalières ainsi qu’un déplacement du suivi de certaines pathologies chroniques par la médecine de ville.

Voir aussi :

Partagez ...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrPrint this pageEmail this to someone